dimanche 28 octobre 2012

Une école qui détonne

"Une école publique de la Rive-Sud de Montréal se distingue des autres par ses méthodes pédagogiques controversées. Au programme : «thérapie du mouvement», tricot, crochet et enseignement axé sur «la pensée, le senti et la volonté». L’école de la Roselière, à Chambly, est la seule institution primaire publique au Québec à enseigner la pédagogie Waldorf. Inspirée des travaux du philosophe autrichien Rudolf Steiner, réalisés au début du XXe siècle, cette pédagogie vise à faire découvrir «un sens à la vie» aux élèves. À peine 152 élèves fréquentent cette petite école et chaque enfant demeure dans le même groupe et avec le même enseignant tout au long de son primaire. Alors que la matinée est réservée aux travaux académiques, l’après-midi est souvent consacré à des travaux manuels visant à «favoriser le développement personnel.»" (...) "La pédagogie Waldorf n’a tout simplement pas sa place à l’intérieur du système d’éducation public, croient plusieurs experts en éducation.«On ne peut pas enseigner de la philosophie du 20e siècle au 21e», résume Gérald Boutin, professeur au Département des sciences de l'éducation de l'Université du Québec à Montréal. «C’est un courant passablement critiqué. Il y a très peu d’études qui ont été faites sur la valeur de cette pédagogie. Je ne crois pas qu’elle prépare bien l’enfant à la société actuelle. Cette façon de penser qu’il faut passer par le spirituel pour atteindre la connaissance n’a pas sa place à l’école publique.»" Suite de l'article de Sarah-Maude Lefebvre du Journal de Montréal.

Aucun commentaire: