mercredi 28 novembre 2012

Des élèves «addicts» à leur techno, le syndrome de mauvais résultats scolaires ?

"Une récente étude américaine réalisée auprès de 2400 collèges et lycées rapporte que la majorité des enseignants attribue aux nouvelles technologies le mauvais rôle: celui qui distrait les élèves et les empêche de se concentrer. La majorité des enseignants interrogés s’accordent à dire que les nouvelles technologies créent des générations incapables de se concentrer très longtemps sur un sujet et qu’il serait bon de leur imposer des temps de « recul », loin du numérique. Deux tiers d’entre eux vont même jusqu’à dire que les nouvelles technologies sont plus un prétexte de distraction qu’une réelle plus-value pour leurs apprentissages. Des constats qui ne sont pas dénués de sens mais qui vont à l’encontre de la théorie du «BYOD», prônant justement l’utilisation de la technologie, que chaque élève pourrait amener en classe, à des fins pédagogiques. L’auteur de l’article nous rappelle que dans cette étude, il est question d’élèves brillants ; on ne parle pas de ceux qui ont une tendance forte à décrocher naturellement pendant les cours." Suite du billet de Ludovia.

Aucun commentaire: