mercredi 14 novembre 2012

Sommet sur l’éducation : Everest ou mont Royal ?

"Le texte suivant révélera certainement mon âge. Il n’y a pas de période phare ou de modèle absolu de l’éducation. L’instruction et l’éducation vont de pair. Même si ce furent des années extraordinaires, les années 70 ont balancé, je ne sais où, des éléments importants de notre éducation au nom d’une prétendue liberté. Certaines valeurs inculquées par les générations précédentes, telles que l’effort, le travail bien fait, une certaine conscience sociale, ont été envoyées au dépotoir des idées. […] Le sommet sur l’éducation ne doit pas se limiter à la préparation au marché du travail. L’éducation doit former des individus capables de s’exprimer convenablement, capables de penser en utilisant des notions philosophiques, capables aussi de remettre en question l’ordre établi. Il faut que chacun puisse penser librement, ce qui est le point de départ d’un engagement dans la construction d’une société plus humaine." Suite de la lettre d'opinion de Philippe Roy parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: