jeudi 15 novembre 2012

Universités : une prémisse erronée

"Le processus qui nous mènera au Sommet sur l'enseignement supérieur est enfin lancé. Tous conviennent que cet exercice de réflexion sur l'enjeu crucial de la place des universités dans notre société est nécessaire, mais la discussion souhaitée ne pourra déboucher sur des consensus que si la démarche s'appuie sur des bases rigoureuses. Or, le document préparatoire pour ce sommet reprend les chiffres d'une publication contestée de 2011 du ministère de l'Éducation sur le financement global de nos universités sans questionner sa méthodologie bancale. Ce qui est le plus préoccupant, c'est l'amalgame incorrect qu'on y retrouve des dépenses associées à la recherche subventionnée et aux infrastructures avec les coûts de fonctionnement. L'auteur de ce document reconnaît lui-même qu'il «aurait été souhaitable de présenter des données distinctes pour la dépense de fonctionnement (sans les dépenses relatives à la recherche et aux immobilisations)». Mais voilà que ces données agrégées se retrouvent citées, notamment par la Fédération étudiante universitaire du Québec, pour mettre en doute le sous-financement des universités québécoises." Suite de la lettre d'opinion des 18 chefs d'établissement parue dans La Presse.

Aucun commentaire: