vendredi 28 décembre 2012

Armer les professeurs ? L'idée a ses partisans aux États-Unis

"Depuis la tragédie survenue dans une école à Newtown, l'idée d'armer les professeurs dans les établissements scolaires a, aux États-Unis, de vigoureux partisans qui assurent qu'il s'agit du seul moyen d'éviter la répétition d'un massacre similaire." Suite de l'article de Leila Macor de l'Agence France-Presse.

1 commentaire:

Jonathan Daigle a dit…

Après la lecture de l’article de Leila Macor, je ne puis qu’être consterné devant les grandes idées de la droite radicale américaine. L’art de combattre le feu par le feu, voilà ce que nous proposent les républicains. Le problème de toutes ces tueries au pays de l’Oncle Sam vient essentiellement du port d’arme à feu sur soi dans les lieux publics et de toute cette législation dans certains états où se promener dans les rues avec une arme à feu est une action quotidienne normale comme pour aller acheter une pinte de lait à l’épicerie. Les républicains voient ce problème par gradation. Le fait d’avoir plus de tueries sur leur territoire amène à une solution où il doit y avoir plus d’armes à feu dans les lieux publiques comme les écoles, les centre commerciaux, etc. dans le but de supprimer le problème. Il restera toujours des gens aux prises avec des maladies mentales et ils n’auront qu’à ce servir dans le grand trésor des armes à feux que la législation américaine aura autorisé pour assouvir leur désir de tuer. Pourquoi ne pas prendre le problème à l’envers et de réduire, voire même interdire le port des armes à feux et de légiférer en conséquence pour éviter de telles tueries. Ce n’est point normal qu’un homme ait en sa possession un AK-47, un fusil à usage militaire. Je n’ai jamais visité les états américains de l’Utah et du Kansas, mais je serais nerveux de voir autour de moi des gens armés pour accomplir leurs tâches quotidiennes. C’est la même réaction pour l’élève qui voit son professeur avec un pistolet sur les hanches. En espérant que le président Obama puisse changer certaines lois sur les armes à feux, mais avec les associations et les compagnies d’armes, je reste avec de gros doutes.