dimanche 9 décembre 2012

Des parents d'enfants surdoués s'organisent

"Contrairement à ce qu'on pourrait croire, avoir un enfant surdoué peut représenter tout un casse-tête. Devant l'absence de ressources dans le réseau scolaire québécois, des parents s'organisent pour réclamer une école mieux adaptée à ces élèves hors normes. Dans un Québec qui affiche parfois des relents d'antiélitisme, les élèves surdoués font souvent l'objet d'un tabou dans le réseau scolaire. Les classes «enrichies» ont disparu depuis belle lurette pour faire place à des classes hétéroclites, où l'on intègre des élèves en difficulté parmi des élèves plus forts. Il y a bien les programmes d'éducation internationale et les projets particuliers, mais ils s'adressent à des élèves plus performants, qui ne sont pas nécessairement exceptionnels." Suite de l'article de Daphnée Dion-Viens du Soleil.

"À sept ans, Olivier (nom fictif) a déjà sauté une année et fréquente une école internationale. Pourtant, rien n'y fait. Pour lui, «l'école ne sert qu'à occuper les enfants pendant que les parents travaillent». Olivier étant dépressif et de plus en plus malheureux, ses parents se sont rendus à l'évidence : l'école n'est pas faite pour lui et il continuera d'apprendre... à la maison." Suite de l'article de Daphnée Dion-Viens du Soleil.

Aucun commentaire: