samedi 1 décembre 2012

Les campus délocalisés : une réponse adaptée à une demande du milieu

"La question des campus délocalisés soulève de nombreuses questions. Il est important d’établir certains faits. Les établissements universitaires prônent l’accessibilité financière, l’accessibilité à une formation de qualité et l’accessibilité géographique.  C’est d’autant plus important que notre taux de diplomation universitaire est inférieur à celui du reste du Canada. Le gouvernement ne finance que les locaux requis par l’effectif étudiant. Il n’y a pas de locaux sous-utilisés actuellement. Le nombre d’étudiants a augmenté de plus de 30 % au cours des dix dernières années." Suite du billet de Daniel Zizian de la CREPUQ.

Aucun commentaire: