lundi 10 décembre 2012

Mesurer la qualité de l'éducation

"Le ministre Pierre Duchesne a commencé ses consultations dans le cadre du sommet sur l’éducation supérieure. Le premier sujet abordé a été la qualité de l’éducation. Beau sujet s’il en est un: qui ne voudrait pas que l’éducation transmise soit de grande qualité? Seulement, on peut se poser certaines questions. A-t-on souffert d’une crise qui a permis de constater que l’enseignement transmis dans nos universités n’était pas de qualité? Nos diplômés seraient-ils des incompétents, ce qui fait qu’il faut absolument resserrer les critères de qualité? Le problème de la qualité a-t-il été une préoccupation majeure lors de la grève étudiante du printemps dernier? Bref, pourquoi s’inquiéter de la qualité de l’éducation maintenant? Surtout parce qu’il s’agit d’une tendance internationale. Dans plusieurs pays, on cherche à imposer une «assurance qualité», c’est-à-dire un moyen de mesurer la qualité de l’éducation supérieure. Cette mesure permettrait de vendre des universités à une clientèle internationale qui aurait ainsi des critères de comparaison. Ce projet n’a rien de noble, mais répond bel et bien à un objectif de contrôle du savoir et de marchandisation." Suite de l'article de Claude Vaillancourt du Journal des Alternatives.

Aucun commentaire: