mercredi 23 janvier 2013

Intimidation à l'école : les souffre-douleur victimes de la génétique

"La victimisation à l'école primaire a une forte composante génétique, conclut une étude de l'Université Laval. Les enfants victimes d'intimidation sont donc victimes de leurs gènes. «Nous avons été surpris par le degré de corrélation entre la victimisation et la génétique», explique Michel Boivin, psychologue à l'Université Laval, qui publie ses résultats dans la revue Child Development. «C'est probablement parce que nous avons pris quatre mesures différentes. Mais le lien est indéniablement là.» Les chercheurs ont analysé le parcours de 800 jumeaux de la région montréalaise. Le tiers d'entre eux étaient monozygotes, c'est-à-dire génétiquement identiques. Ils leur ont d'abord demandé s'ils étaient victimes d'intimidation, puis ont demandé l'avis de leurs camarades de classe et de leur professeur. Ils ont ensuite proposé à leurs camarades d'évaluer leur popularité. Conclusion: la génétique expliquait 70% du risque de victimisation" Suite de l'article de Mathieu Perreault de La Presse.

Aucun commentaire: