jeudi 24 janvier 2013

Quelques pistes pour une gouvernance reflétant les missions essentielles de l’Université

"Afin de contribuer à résoudre la crise de la gouvernance des universités: il importe de limiter la tendance bureaucratique et les dérives qui l’accompagnent. Une piste à explorer est de limiter la portée des mandats de gestion. Il faut limiter l’accroissement du secteur bureaucratique au détriment des missions d’enseignement et de recherche. Autrefois, les fonctions administratives et de direction constituaient un service temporaire assurés à tour de rôle par les professeurs. Désormais la recherche des postes de direction est une voie de promotion et d’augmentation du revenu. Le professeur détaché de son département à la direction ne retourne que rarement à un poste professoral. Il devient logique pour lui de s’orienter vers ceux dont dépendra dorénavant le déroulement de sa carrière, c’est-à-dire vers les administrateurs issus du secteur privé ou vers d’autres ex-professeurs occupant des postes de direction. Il s’est ainsi développé un groupe de cadres ayant délaissé les fonctions d’enseignement et de recherche et dont les intérêts professionnels sont principalement dirigés vers la recherche d’une progression au sein d’une oligarchie de gestionnaires." Suite de la lettre d'opinion de Yakov Rabkin, professeur Département d’histoire Pierre Trudel, professeur, Faculté de droit Université de Montréal parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: