lundi 25 février 2013

Autour de la thèse d'Égide Royer

"Honnêtement, je comprends mal la tribune qu'on accorde à cet universitaire qui radote sympathiquement le même message depuis des années. Bien que, sur certains points, les propos de M. Égide Royer soient intéressants, je ne suis plus capable de l'entendre parler du décrochage scolaire chez les garçons. Une garçon sur trois déroche, ne cesse de répéter l'universitaire. Il n'en faut pas plus pour crinquer tous les mononcles médiatiques que Québec, Benoit Dutrizac en tête, pour s'épancher sur le sort de nos pauvre petits garçons." Suite du billet du professeur masqué.

"Royer participe, sciemment ou non, à un courant de penser qu’on pourrait qualifier de masculiniste ou d’anti-féministe, je ne sais pas exactement quel est le terme le plus approprié. Ce courant se manifeste régulièrement au Québec sous différentes formes: la forme la plus spectaculaire est probablement le groupe Fathers-4-Justice, des habitués des coups médiatiques spectaculaires ici au Québec et dans plusieurs autre pays. Derrière ce courant se cache un discours alarmiste qui a toujours la même structure." Suite du commentaire de Jacques Tondeau sur la question et document de la CSQ qui traite de la problématique. Source de la photo d'Égide Royer.

Aucun commentaire: