lundi 4 février 2013

Le Sommet des hors-d'oeuvre

"Plus on approche du Sommet sur les universités, plus ma conviction s’accroît que cet exercice s’en va nulle part. Le principal, sinon l’unique enjeu, de ce sommet est de nature économique : il porte sur les droits de scolarité et le financement des universités. Tous les discours et les débats autour de la qualité de l’enseignement, de  la gouverne universitaire, etc. sont des sujets intéressants en soi, mais sont des hors-d’oeuvre et des distractions par rapport au fond du débat. Ce sont les étudiants eux-mêmes qui lui ont fait emprunter ces sentiers. Ils  espéraient trouver là des arguments pour financer leurs revendications touchant la gratuité ou le gel des droits. Mais on s’est perdu dans le bois." Suite du billet de Jean-Pierre Proulx publié dans ses carnets.

Aucun commentaire: