samedi 2 mars 2013

La confusion règne autour de l’anglais intensif

"Après l’improvisation du gouvernement libéral autour de l’anglais intensif en 6e année, les enseignants déplorent la «confusion» qu’entretient maintenant le gouvernement Marois en n’énonçant pas clairement ses intentions, ce qui donne lieu au développement inégal de l’offre de cours à travers le Québec. La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) s’inquiète en outre de l’arrivée possible d’un nouvel «objectif» pédagogique au secondaire, celui de viser à ce que les finissants s’expriment en anglais «avec aisance, spontanéité et assurance», selon des orientations qui auraient été présentées ces dernières semaines à quelques groupes, en mode consultation. «En l’absence de règles claires, c’est la confusion », a expliqué vendredi la présidente de la FSE, Manon Bernard. «On est partis de l’improvisation pour subir maintenant la confusion. Ce n’est pas mieux!»" Suite de l'article de Marie-Andrée Chouinard du Devoir.

Aucun commentaire: