mercredi 3 avril 2013

Didacti, l'outil pour apprendre à apprendre

"Entre le professeur donnant un cours magistral pendant que les élèves cognent des clous ou clavardent sur leur téléphone et le professeur amenant ses élèves à aimer apprendre à apprendre, il y a un outil, Didacti, un site Web et des outils mis au point par David Chartrand au fil de ses années d'enseignement. «Avec Didacti, il s'agit de mettre la débrouillardise au premier plan», car le monde de l'éducation est appelé à changer radicalement au cours des prochaines années, raconte le professeur-inventeur en entrevue après la présentation de son outil au colloque de l'AQUOPS (Association québécoise des utilisateurs de l'ordinateur au primaire et au secondaire) à Québec la semaine dernière. «On peut trouver des réponses à n'importe quelle question sur le Web», ajoute-t-il. C'est parce qu'il cherchait un intégrateur de connaissance comme élève et comme professeur qu'il a mis au point Didacti en 2009, d'abord pour l'univers scolaire. Enseigner avec Didacti demande un apprentissage, autant pour le professeur que les élèves." Suite de l'article de Yves Therrien du Soleil.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Cet article me réjouit, me motive. L’intégration des TIC dans notre enseignement est devenue essentielle afin de répondre aux besoins futurs tant sur le plan personnel que pour répondre aux besoins du marché du travail. L’information est accessible rapidement et en quantité phénoménale. Il faut savoir s’y retrouver. Cela peut passer du simple blogue jusqu’à l’article scientifique et tous peuvent être pertinents selon le niveau de rigueur désiré. Par exemple, un travail de recherche sur un animal au primaire peut se référer à une encyclopédie libre, mais peut s’approfondir avec une recherche par mots-clés dans une base de données.
J’ai récemment découvert quelques communautés d’enseignement qui partagent des vidéos où l’on peut voir un enseignant qui enseigne un savoir en particulier et qui le met à la disposition de ses élèves ainsi qu’aux autres enseignants. Cette plateforme nous permet, en tant qu’enseignant, de centraliser l’accès à ces ressources. Elle donne aussi accès au contenu des cours, aux références, aux devoirs ou un vidéo de la leçon. J’y vois aussi une belle occasion d’améliorer le temps d’enseignement individualisé.
Avec la pédagogie inversée, l’enseignant peut partager différents liens qui permettent à l’élève de prendre connaissance de la théorie, d’approfondir sa recherche et à l’expérimenter à l’aide d’exercices aussi partagés sur la communauté, et cela, sans même avoir abordé la notion en classe. Le fait que certains élèves comprennent déjà la notion diminue l’attention de ceux-ci lorsqu’on passe plus de temps à l’enseigner. Pourquoi faire perdre ce temps précieux à ces élèves qui pourraient déjà être au travail? Avec la pédagogie inversée et d’un outil comme Didacti, l’enseignant pourrait investir davantage son temps à répondre aux questions de ceux qui désirent des explications supplémentaires. Voilà une bonne façon de répondre aux différents besoins de son groupe. De plus, les capsules vidéo demeurent accessibles sur plusieurs plates-formes. Donc, les élèves qui désirent revoir une notion peuvent le faire sans problèmes, et ce, plusieurs semaines après qu’elle ait été abordée. Ce ne sont que quelques idées qui me viennent à l’esprit après la lecture des articles rattachés à ce sujet. Merci au concepteur qui a bien visualisé les besoins des enseignants.