jeudi 18 avril 2013

Les enfants doivent apprendre à cuisiner à l’école

"Sans préconiser le retour des cours d’économies familiales dans les écoles, la Coalition Poids propose que des notions alimentaires et culinaires soient de nouveau enseignées dans les écoles. «Réintroduire le cours d’économie familiale serait extrêmement coûteux, a indiqué mardi la directrice de la Coalition Poids, Suzie Pellerin. On parle de 30, 40 ou même 50M$ selon la formule choisie.» Pour éviter que la facture soit exorbitante, la Coalition Poids suggère d’inclure des ateliers culinaires dans les activités parascolaires ou même dans celles offertes dans les services de garde. La Tablée des chefs, les Ateliers cinq épices et les Jeunes Pousses le font déjà dans certaines écoles. Les enseignants pourraient aussi être mis à contribution en montrant, par exemple, aux jeunes comment décortiquer une recette, augmenter le nombre de portions ou même jardiner." Suite de l'article de Marie-Ève Shaffer du journal Métro.

1 commentaire:

Hélène Roy a dit…

En tant qu’ancienne enseignante en cuisine d’établissement en formation professionnelle je suis à même de témoigner de la grande satisfaction que procure les apprentissages en cuisine auprès des élèves. Pourquoi ne pas profiter du fait que la cuisine soit à la mode? Toutes les chaînes de télévision proposent leurs émissions avec leurs vedettes, avec des chefs connus ou en devenir voire monsieur ou madame tout le monde.
Toutes les vedettes ont leurs recettes.
Bien sûr, il y a un prix à payer pour transmettre ces savoirs, mais on pourrait mettre à contribution tous les professeurs puisqu’une recette c’est au départ de la compréhension du français (lecture, grammaire, syntaxe et vocabulaire), des mathématiques, de la géographie, et évidemment de la chimie.
Force est de constater que les jeunes sont déconnectés de la ferme et du jardin. La pizza pochette doit pousser chez IGA!
Le problème de surpoids est endémique et planétaire. La bouffe industrielle est maintenant la norme. Le plaisir de cuisiner est en déclin. On regarde les autres cuisiner, mais on ne cuisine plus. Si Le monde de l’enseignement a pour mission d’outiller notre jeunesse afin de lui donner une meilleure autonomie et réussir pleinement sa vie, faisons-le avec des outils modernes dans leur langage et comme dans toutes bonnes recettes tout est question de dosage, mais je crois que nous devons offrir ces formations en cuisine et nutrition.