mardi 16 avril 2013

Petite enfance : l’avenir, c’est maintenant en éducation

"La société réclame aujourd’hui des services de qualité destinés à la petite enfance, d’abord parce qu’elle a à coeur le bien-être et l’éducation de ses enfants, mais aussi parce qu’elle sait qu’il est important de ne pas rater la cible. L’OCDE intervient à ce sujet. Miho Taguma est analyste principale au sein de l’équipe de l’éducation et de l’accueil des jeunes enfants (EAJE), à l’Organisation de coopération et développement économiques (OCDE). L’équipe a publié Petite enfance, grands défis III (2012), qui traite de la question de la qualité dans l’EAJE, une politique devenue prioritaire dans plusieurs pays. La recherche reconnaît les nombreux avantages de telles politiques sur les plans tant social qu’économique, leur influence sur le bien-être et l’apprentissage des enfants. Privilégier la petite enfance veut aussi dire une société plus équitable, la réduction de la pauvreté, une plus grande mobilité sociale intergénérationnelle ainsi qu’une augmentation du nombre des femmes sur le marché du travail." Suite de l'article de Marie-Hélène Alarie du Devoir.

Aucun commentaire: