mardi 24 septembre 2013

Des groupes d'étudiants à la chasse au clientélisme

"Les universités québécoises ne devraient plus être financées par «tête de pipe», soit en fonction du nombre d'étudiants que compte leur établissement, mais plutôt pour leurs activités d'enseignement. Cette nouvelle formule de financement mettrait fin à la «logique d'économie et de clientélisme», selon ses proposeurs, l'Association des étudiantes et étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS) et le Regroupement des étudiantes et des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l'Université de Sherbrooke (REMDUS)." Suite de l'article de Annie Mathieu du Soleil.

Aucun commentaire: