mercredi 18 septembre 2013

Écoles à l'examen : l'école des décrocheurs

"Du haut de ses 72 ans, cet Égyptien de naissance et Montréalais depuis 1964 enseigne avec beaucoup d’aplomb aux raccrocheurs de l’école Marie-Anne. Chaque session, il enseigne à une soixantaine d’élèves l’une des matières les plus arides: les mathématiques de secondaire 3 et 4. Pour Samir Kamel, l’enseignement est une vieille passion. Après avoir enseigné dans son pays d’origine, il a repris le boulot dès son arrivée à Montréal, où il a d’abord enseigné dans des écoles secondaires régulières. Les tableaux blancs interactifs, les nouvelles technologies, les nouveaux styles d’enseignement, très peu pour lui: M. Kamel est un prof de la «vieille école». Pour lui, ce qui importe, c’est la relation avec l’élève et l’amour de la matière. Avoir monsieur Kamel comme prof, c’est faire partie de sa famille (nombreuse – il a 6 enfants à lui) et voir les portes de sa maison s’ouvrir. Il se consacre tout entier à son métier: il passe beaucoup de temps à l’école, mais reçoit en plus certains élèves chez lui pour leur offrir des cours d’appoint. Tous ses élèves peuvent le joindre au téléphone, tout le temps. Après 52 rentrées scolaires, quand va-t-il arrêter? Sa femme souhaite que ce soit le plus tard possible. «Elle ne saurait pas quoi faire de moi à la maison!»" Page de l'émission de Radio-Québec et source de la photo.

1 commentaire:

Étudiante11 a dit…

J’ai particulièrement apprécié l’épisode « L’école des décrocheurs ». En effet, celui-ci a permis de constater qu’un lien favorable maître-élève joue un rôle primordial auprès de la motivation des élèves et, par le fait même, au niveau de la réussite scolaire et éducative de ceux-ci. Effectivement, une bonne relation enseignant-élève s’avère un facteur fondamental de persévérance scolaire. L’enseignant, Samir Kamel, avait bien compris ce principe, lui qui travaille avec des raccrocheurs. En effet, il est d’autant plus important pour lui d’avoir une relation privilégiée avec ses élèves, ce qu’il réussit avec brio. De plus, cet enseignant prenait du temps pour rencontrer ses élèves, pour les écouter, mais aussi pour souligner leurs forces et leurs faiblesses. Il est fort important pour les enseignants d’accompagner les élèves dans leur démarche et de leur indiquer ce qu’ils doivent améliorer. Ainsi, ces derniers peuvent se fixer un objectif réaliste en ayant la certitude d’avoir quelqu’un pour les soutenir. La maîtrise et l’amour de la matière démontrés par l’enseignant motivent également les élèves et les amènent à travailler dans un environnement beaucoup plus positif et stimulant pour eux. En outre, je trouve que la disponibilité, le dévouement et la passion du maître font de lui une source d’inspiration. Il fait face à l’adversité et met en place tous les outils possibles pour amener ses élèves à réussir, ce que tout enseignant devrait faire.