samedi 21 septembre 2013

La question cruciale de la formation des parents et autres membres du conseil d’établissement

"En 2006, suite à la consultation portant sur la démocratie scolaire, le Conseil supérieur de l’éducation recommandait, entre-autres choses, l’introduction d’une formation obligatoire destinée aux membres des conseils d’établissements. Malheureusement, cette recommandation n’a pas été retenue, les responsables ont décidé de remettre cette tâche aux commissions scolaires ( voir article 177.3). À mon avis, c’est une erreur. Je vais entâmer ici une réflexion  sur une  formation obligatoire fictive et gratuite que devrait  recevoir tous les membres du conseil d’établissement à travers le Québec. Idéalement, cette formation serait introduite  après avoir apporté quelques aménagements à la LIP (Loi sur l’instruction publique). En premier lieu, l’ombudsman serait tout à fait indépendant et aurait un pouvoir effectif plutôt que consultatif. Plus précisément, l’ombudsman pourrait forcer la commission scolaire et l’école  à l’action lorsqu’elles dérogent de la LIP. Sans pouvoir réel, à quoi sert l’ombudsman?" Suite du billet de Michèle Poupore.

Aucun commentaire: