vendredi 13 septembre 2013

Marois veut faire passer un message aux commissions scolaires

"La première ministre Pauline Marois dit avoir un «message à passer» aux commissions scolaires, mais refuse de dire si son gouvernement les forcera à rembourser les contribuables pour certaines hausses de taxes salées. En marge d'une annonce économique à Kangiqsualujjuaq, au Nunavik, dans le Nord du Québec, Mme Marois a brièvement réitéré vendredi que certaines commissions scolaires avaient été trop loin avec des hausses de taxes qui auraient atteint jusqu'à 200 millions$ au total. «Je crois qu'elles auraient dû d'abord regarder du côté de leurs dépenses administratives, a dit la chef péquiste. Elles ont refilé pour l'essentiel les hausses aux citoyens.»" Suite de l'article de Julien Arsenault de la presse canadienne.

Aucun commentaire: