vendredi 20 septembre 2013

Netmaths fait fureur dans les écoles

"Des écoles de la région de Québec utilisent un programme d’apprentissage des mathématiques en ligne, Netmaths, qui s’est fait remarquer pour la rentrée avec ses nouveaux exercices et sa nouvelle application pour iPad. Il y a quelque 150 000 abonnés au Québec et en Ontario, indique Carl Malartre, président de Scola, l’entreprise québécoise qui a développé Netmaths. Le logiciel propose plus de 10 000 exercices pour les élèves du 3e cycle du primaire jusqu’au 4e niveau du secondaire dans toutes les sphères des mathématiques." Suite de la chronique de Yves Therrien du Soleil.

1 commentaire:

Ariane Normandeau a dit…

Le programme d'apprentissage Netmaths me semble être une application très intéressante qui pourrait donner le goût des mathématiques aux jeunes. Comme nous sommes dans une société où les jeunes sont entourés de nouvelles technologies,il faut, selon moi, adapter nos méthodes d'enseignement à la réalité à laquelle nous faisons face. Étant donné que les jeunes aiment tout ce qui est Ipad, Ipod, internet, etc. pourquoi ne pas s'en servir pour enseigner? En utilisant des méthodes qui rejoignent nos jeunes, ceux-ci seront peut-être plus portés à vouloir découvrir les activités éducatives qui leur seront proposées. De plus, Netmaths offre des activités qui touchent une grande clientèle, soit du primaire jusqu'au secondaire, et offre donc un grand répertoire d'activités tant pour les plus doués que pour ceux qui éprouvent plus de difficultés. Ce programme permet aux jeunes de voir instantanément les réponses aux activités qu'ils font, ce qui leur donne donc une idée de où ils sont rendus par rapport à la matière et ainsi demander de l'aide à l'enseignant pour ce qui est moins bien acquis. Comme c'est une application pour Ipad,tout le monde possédant cet appareil peut se la procurer. Je considère donc que cette application pourrait être très bénéfique tant pour les professeurs que pour les élèves et qu'elle mérite d'être connue. Et si la meilleure façon d'aller chercher nos jeunes était d'amener à eux ce avec quoi ils grandissent, pourquoi ne pas le faire?