vendredi 13 septembre 2013

Un enfant de 7 ans abandonné par un chauffeur d'autobus scolaire

"Difficile retour à l'école pour le petit Justin, de Boucherville, qui a été littéralement abandonné à plus d'un kilomètre de sa maison par le chauffeur de son autobus scolaire. Le lundi 9 septembre, au retour de l'école, l'autobus dans lequel se trouvait le garçon de 7 ans s'est immobilisé sur la rue du Boisé, à plus d'un kilomètre de chez lui. L'enfant, qui est en deuxième année du primaire, avait pourtant dit au chauffeur qu'il n'était pas chez lui, mais pour toute réponse, on lui a dit qu'il s'agissait du dernier arrêt prévu et qu'il était «assez grand» pour retrouver sa maison. L'enfant fréquente l'école Père-Marquette de la Commission scolaire des Patriotes, sur la rive sud de Montréal. Ce jour-là, au lieu de retrouver ses parents après sa journée de classe, il a dû marcher seul et s'est égaré." Suite de l'article de la presse canadienne.

1 commentaire:

Anglehart Vanessa a dit…

À mon avis, c'est le devoir du chauffeur d'autobus de reconduire tous les élèves à proximité de son domicile, peu importe l'âge de l'enfant. Même si c'était le dernier arrêt prévu, le conducteur aurait dû vérifier auprès de sa liste d'élèves pour s'assurer que l'enfant n'était pas vraisemblablement à son domicile. En regardant l'adresse de Jérôme, il aurait été en mesure de le débarquer chez lui afin d'éviter la suspension de son travail pour un temps déterminé et l'inquiétude qui a causé envers les parents. Dorénavant, les parents de ce jeune garçon devront conduire leur enfant à l'école alors que le système d'autobus doit remplir cette fonction. Les parents deviennent donc responsables de reconduire leur enfant à l'école. Il est évident qu' un bambin de sept ans n'est pas assez autonome et responsable pour se promener seul surtout à un kilomètre de chez lui. Le pire aurait pu se produire, car l'enfant ne disposait d'aucune ressource. À sept ans, nous sommes sans défense donc n'importe qui aurait pu l'amadouer et lui suggérer de le reconduire chez lui. Le manque de jugement du conducteur a causé de conséquences négatives pour le petit Jérôme et ses parents. C'est certain qu'il a été traumatisé par cet événement et qu'il ne fera plus confiance au conducteur d'autobus visé. L'école pourrait devenir une source de stress pour Jérôme puisque cet événement lui a fait vivre beaucoup d'émotions.Faudrait-il sensibiliser et donner une formation à tous les conducteurs à chaque rentrée scolaire?