mardi 22 octobre 2013

Voix dissidente au sein des commissions scolaires

"Est-il possible de se serrer la ceinture tout en diminuant le décrochage scolaire ? Oui, dit Diane Lamarche-Venne, présidente de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys, qui a atteint 79,7 % de taux de diplomation après sept ans, soit le meilleur taux de son histoire. Elle reconnaît que son discours n’est pas « politically correct », mais qu’il tranche sur celui des commissions scolaires, qui prétendent ne pas pouvoir si facilement favoriser la réussite de leurs élèves après avoir subi autant de compressions. «Nous, on dit, que oui, c’est possible de faire plus avec moins. Ce n’est pas politically correct de le dire, mais on en fait la preuve», a indiqué au Devoir Mme Lamarche-Venne, consciente que les commissions scolaires disent actuellement le contraire." Suite de l'article de Lisa-Marie Gervais du Devoir.

Aucun commentaire: