mardi 12 novembre 2013

Enseignement du français : l'inaction du gouvernement dénoncée

"Avec l'élection du Parti québécois, le dossier de l'enseignement de la langue de Molière a été relégué aux oubliettes, déplore la présidente de l'Association québécoise des professeurs de français (AQPF), Suzanne Richard. Elle dénonce l'inaction du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) et de celle qui le dirige, Marie Malavoy, «qu'on ne voit jamais»." Suite de l'article de Annie Mathieu du Soleil.

"La ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), Marie Malavoy, n'a pas répliqué aux propos de la présidente de l'Association québécoise des professeurs de français, Suzanne Richard, qui l'accusait, jeudi, dans les pages du Soleil, d'avoir relégué aux oubliettes l'enseignement du français. Elle a plutôt mandaté le porte-parole du MELS, Bryan St-Louis, pour faire valoir que le Ministère travaillait sur des orientations pour le renforcement de l'enseignement du français au primaire et au secondaire, qu'il avait investi 20 millions$ dans l'embauche de bibliothécaires et 400 000$ annuellement pour l'achat de livres. Il a également soutenu que si les conseillers pédagogiques en français avaient reçu beaucoup de formations jusqu'en 2011, c'était en raison de leur embauche massive." Suite de l'article de Annie Mathieu du Soleil.

Aucun commentaire: