dimanche 10 novembre 2013

Les Québécois valorisent-ils l'éducation ?

"Cette semaine avaient lieu au Palais des congrès les Grandes rencontres sur la persévérance scolaire. Dans l’atelier où je suis intervenu avec trois autres «experts»(!), on y a traité  de «la valorisation de l’éducation». Pour ma part, j’ai choisi de traiter des indicateurs de cette valorisation. Autrement dit, comment sait-on si la société québécoise accorde ou non, ou dans quelle mesure, de la valeur à l’éducation. Évidemment, il n’existe pas une telle chose qu’une unité de mesure de cette activité humaine! C’est donc indirectement qu’il est possible de répondre à la question, en cherchant les signes, les indices d’une telle valorisation. Mais encore faut-il définir ce que l’on entend par valeur. Mon dictionnaire Antidote m’en a fourni trois définitions: 1- «Caractère mesurable d’un objet en tant que susceptible d’être échangé, d’être désiré, d’être vendu». 2- «Qualité essentielle d’un objet qui le fait apprécier par la personne qui la possède». 3- «Importance que quelqu’un attache à quelque chose; ce en quoi quelque chose est digne d’intérêt»." Suite du billet de Jean-Pierre Proulx.

Aucun commentaire: