mardi 5 novembre 2013

Méprise, mépris

"Dans Le Devoir de ce matin (le 4 novembre 2013), sous la plume de Lisa-Marie Gervais, on lit un article («Persévérance scolaire - Une école de Verdun se débarrasse de son image de cancre»), deuxième d'une série de trois, qui rabote quelques idées reçues, notamment celle concernant les élèves victimes du décrochage scolaire. L'article étant verrouillé, expliquons qu'on y parle d'une école secondaire de Verdun, quartier pauvre de Montréal, polyvalente tout ce qu'il y a de plus typique, c'est-à-dire plus proche de la verrue architecturale que de l'établissement d'enseignement, comme le sont la plupart des écoles du Québec construites après les années 60.  La journaliste explique comment l'école, qui reçoit une «clientèle» défavorisée, réussit malgré tout à obtenir des résultats étonnants, voire supérieurs à bien d'autres écoles plus choyées en allant à rebours des tendances habituelles qui ressortissent trop souvent de la condescendance et du mépris pour les élèves en difficulté." Suite du billet du prof qui fesse.

Aucun commentaire: