mercredi 6 novembre 2013

Québec veut plus de diplômés en cinq ans

"Québec a un nouveau cheval de bataille dans la lutte contre le décrochage : il veut augmenter le nombre d’élèves qui terminent leur secondaire en cinq ans. Mais le problème est tel que l’objectif demeure modeste  faire passer de 63,3 % à 66 % ce taux de diplomation. «Ça me trouble. Il y a un certain nombre de jeunes qui n’arrivent pas à tenir bon dans leur parcours», a dit la ministre de l’Éducation, Marie Malavoy, venue présenter aux Grandes Rencontres sur la persévérance scolaire ses orientations en vue d’une politique nationale sur le sujet. «Dans certaines écoles, c’est un garçon sur deux qui ne termine pas son secondaire dans les temps requis.»  Alors que l’objectif d’un taux de diplomation de 80 % en sept ans d’ici 2020 est réaliste - il augmente d’environ un point de pourcentage par année, constatent les experts -, la ministre s’attaque maintenant à la diplomation en cinq ans, une cible autrement plus décourageante. «Le chiffre est plus désagréable à voir, d’autant plus qu’il ne progresse pas bien», a convenu Mme Malavoy. De 63,8%, le taux a reculé à 63,3%. Il est en général plus bas dans les commissions scolaires francophones (62%) qu’anglophones (75,8%) et est particulièrement alarmant dans la métropole, notamment à la Commission scolaire de Montréal et à celle de la Pointe-de-l’Île, où moins d’un garçon sur deux (46%) termine son secondaire en cinq ans." Suite de l'article de Lisa-Marie Gervais du Devoir.

Aucun commentaire: