vendredi 17 janvier 2014

Grandes controverses en éducation

"Assurément l’ouvrage a cet aspect austère des publications universitaires que l’on n’a pas immédiatement envie d’ouvrir. Il se cache aussi derrière l’un de ces titres transparents qui n’attirent pas l’œil… Et pourtant, Grandes controverses en éducation est l’un de ces textes qu’il faut lire pour comprendre l’école où nous travaillons mais surtout les débats qui la traversent et dont nous sommes aussi les protagonistes. Courants et contre-courants, tel est l’objet de cette synthèse de 5 années de travail autour de la notion de controverse en éducation. Comment les débats traversent le temps, se réactualisent et s’entrecroisent. Comment en dégager les continuités, les constantes, les éternels recommencements et les subtiles mutations… Penser et dire l’école, l’éducation, c’est finalement questionner la culture, le sens de l’histoire, le rôle de l’État. C’est réaffirmer qu’il n’est pas de pédagogie sans projet social. Le lire, le voir, c’est alors, à son tour, interroger nos propres pratiques et se demander quels en sont les ressorts, les racines et les finalités. Il y a donc plusieurs manières de lire ce livre. En se laissant conduire par son plan : « figures emblématiques » où l’histoire des grandes querelles est convoquée (Érasme et Luther, Arendt et Dewey…), puis les antinomies pédagogiques : handicap et normalité dans le système éducatif, pédagogie traditionnelle contre pédagogies alternatives. Enfin, plonger dans les genèses et la longue durée : pédagogues contre républicains, la question de la gratuité scolaire, le voile islamique à l’école, etc." Suite du billet de Grégory Chambat de Questions de classe(s) et source de la photo.

Aucun commentaire: