lundi 3 février 2014

Changer le monde, un enfant à la fois

"Le plus beau métier du monde, l’enseignement ? C’est du moins ce que dit l’adage, mais les statistiques révèlent plutôt qu’un cinquième des enseignants décrochent dans les cinq premières années de pratique du métier. Invités à témoigner, quatre enseignants du primaire s’accordent pour souligner l’essoufflement et les nombreuses exigences de l’emploi, mais aussi pour rappeler qu’il s’agit d’un métier de passionnés qui ont à coeur la réussite des élèves." Suite de l'article de Assïa Kettani du Devoir.

Aucun commentaire: