mardi 4 février 2014

Cours en orientation scolaire dès le primaire

"Dès 2015, les élèves de cinquième et de sixième années du primaire auront droit à des cours en orientation scolaire et professionnelle afin de mieux les accompagner sur les bancs d'école et les aiguiller dans leur choix de carrière. Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a fait connaître ses intentions dans une lettre transmise en juin dernier aux commissions scolaires et aux établissements d'enseignement privés. «La priorité accordée par le gouvernement à la lutte au décrochage scolaire milite en faveur d'une intensification des actions en orientation scolaire et professionnelle», écrit le sous-ministre, Bernard Matte. Dans la missive obtenue par Le Soleil, M. Matte évoque les effets bénéfiques de l'orientation: persévérance scolaire, diplomation, accès à la formation professionnelle ainsi qu'adéquation entre les choix de carrière et les demandes du marché du travail." Suite de l'article de Annie Mathieu du Soleil et source de la photo.

1 commentaire:

Karine Lapierre a dit…

Cet article m’inquiète particulièrement sur le plan de l’enseignement. Pour ma part, je ne crois pas avoir les compétences pour enseigner cinq à dix heures d’orientation scolaire à mes jeunes du primaire. Je suis certainement apte à faire des animations d’ateliers avec des employés de divers métiers, mais je ne crois pas être en mesure d’expliquer tous les emplois et encore moins la formation qui est nécessaire pour chaque métier. Je ne suis pas totalement en désaccord avec les cours d’orientation scolaire, mais je crois que ceux-ci devraient être donnés par un expert et non par un enseignant.

Par la suite, je considère que le programme de formation est déjà extrêmement chargé avec toutes les matières que nous devons enseigner. Même s’il s’agit seulement de cinq à dix heures, cela viendrait ajouter de la charge de travail pour ce qui est de la planification en plus de réduire le nombre d’heures pour les autres matières. Les enseignants du primaire doivent déjà planifier et évaluer le français, les mathématiques, l’éthique, l’univers social, les sciences ainsi que les arts. Cela demande déjà beaucoup de temps et pour ma part, la planification des cours d’orientation scolaire alourdirait ma tâche puisque j’en connais très peu sur le sujet.

Finalement, je suis aussi inquiète, car je me souviens quand j’étais plus jeune. À la fin du secondaire, je ne savais toujours pas ce que je voulais faire dans la vie. Je trouve donc peu utile le fait d’ajouter des cours d’orientation scolaire au troisième cycle du primaire. Les enfants changent souvent d’idées et, selon moi, en cinquième année et en sixième année, les élèves sont encore trop jeunes pour décider et même pour se faire une idée sur le métier qu’ils voudraient exercer plus tard. Les cours d’orientation scolaire devraient être débutés au premier cycle du secondaire plutôt qu’au troisième cycle du primaire. Bref, je crois qu’il faut laisser les enfants être des enfants.