mardi 4 février 2014

Des enseignants pressent le gouvernement de clarifier ses intentions

"Des enseignants d’histoire font pression sur le gouvernement, à quelques semaines de la fin des consultations des cégeps sur l’implantation d’un nouveau cours au collégial. Le cours sera-t-il multidisciplinaire ou un véritable cours d’histoire? En tout cas, l’Association des professeurs d’histoire des collèges du Québec (APHCQ) veut là-dessus une position claire du ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne. Selon le devis actuel, le cours est clairement un cours d’histoire et doit être donné par des professeurs d’histoire, affirme Vincent Duhaime, président de l’APHCQ. Mais si ce n’était pas le cas, il faudrait que le ministre cesse de parler d’un «cours d’histoire». «Ce sera alors un cours sur le Québec contemporain, un cours multidisciplinaire de politique, de sociologie, etc., mais on ne pourra pas dire que le gouvernement a créé un cours d’histoire», a-t-il indiqué. «Nous, on vivra très bien avec sa décision. Mais c’est important que la communauté le sache.»" Suite de l'article de Lisa-Marie Gervais du Devoir.

Aucun commentaire: