lundi 17 février 2014

Les brigadiers scolaires en colère contre Coderre

Les négociations pour conclure une nouvelle convention collective entre les brigadiers scolaires et la Ville de Montréal sont au point mort. Tout comme l'hiver qui bat son plein, les discussions se sont refroidies entre l'administration du maire Denis Coderre et les travailleurs, dont les revendications sont ignorées, estiment-ils. Sans contrat de travail depuis août 2011, les brigadiers qui travaillent pour Montréal sont les victimes de la réforme de l'assurance-emploi, avance le syndicat. Afin d'éviter de chercher un emploi au salaire minimum pour les deux semaines du congé scolaire des Fêtes, pour lesquelles ils ne sont pas payés - une nouvelle exigence afin d'être admissible au chômage -, ils demandent que la Ville leur accorde six jours fériés payés." Suite de l'article de Hugo Pilon-Larose de La Presse.

Aucun commentaire: