mardi 11 février 2014

Les déterminants de la persévérance scolaire

"Il existe différents facteurs ou situations qui influencent positivement ou négativement la persévérance et la réussite scolaires des jeunes. Le cumul de plusieurs facteurs de risque* augmente la probabilité qu’un jeune abandonne ses études. Ces facteurs se teintent mutuellement, ils peuvent être de diverses natures et exercer une influence sur la totalité ou sur une partie du continuum de développement du jeune. Généralement, ces déterminants sont regroupés en quatre catégories : les facteurs familiaux, les facteurs personnels, les facteurs scolaires et les facteurs environnementaux ou sociaux (reliés au milieu de vie, à la communauté)." Suite du billet du Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

J'ai été très surprise en lisant cet article et j'ai réalisé qu'en tant que professionnel de l'enseignement secondaire j'ai rarement eu l'occasion de lire une étude qui tente d'identifier les similitudes entre les élèves qui font preuve de persévérance. En fait, je suis diplômée depuis maintenant deux ans et depuis le début de mes études, c'est-à-dire depuis six ans, j'entends surtout parler des facteurs qui poussent les élèves vers le décrochage. Je me pose donc la question suivante : Sommes-nous trop pessimistes?
Il a été démontré par de nombreuses études que plusieurs facteurs augmentent les risques de décrochage scolaire. Le sexe, le milieu culturel, le milieu familial et le niveau de scolarité de la mère en sont des exemples. En tant qu'enseignante, je n'ai aucun contrôle sur les facteurs précédents. Aussi bien dire que je ne peux rien pour ces élèves que je sais à risque de décrocher. Bien évidemment, je ne connais aucun enseignant qui pense de la sorte, par contre je crois que nous pourrions essayer davantage d'approches afin de prévenir le décrochage scolaire et de valoriser la persévérance scolaire.
Un exemple simple tiré de l'article pourrait sans aucun doute être appliqué facilement dans certaines écoles. Il était mentionné qu'une alimentation saine peut permettre d'encourager la persévérance scolaire. L'école pourrait certainement jouer un rôle dans l'élaboration d'un menu sain et équilibré à la cafétéria. On pourrait aussi abolir tout ce qui ressemble à de la malbouffe et toutes ces collations et boissons contenant des quantités exagérées de sucre ou de sel. Avec l'aide de nutritionnistes, il serait tout à fait possible d'élaborer un nouveau menu plus santé comprenant des collations et des desserts à prix abordables. Ainsi, on pourrait faire de nos écoles des modèles positifs pour les élèves, et ce, pour toute leur vie.
Enfin, je crois que pour certains facteurs l'école n'a peu ou pas d'influence pour contrer le décrochage scolaire. Par contre, en restant optimiste on peut sûrement, à l'aide de plusieurs petits changements, jouer un grand rôle quant à la persévérance scolaire et par le fait même contribuer à diminuer le décrochage scolaire.
Michelle