samedi 15 mars 2014

Coffret d'aide aux écoles contre l'intimidation en milieu scolaire

"La Fondation Jasmin Roy est heureuse de présenter un coffret d'aide aux écoles en deux volets afin d'aider à prévenir et à réduire la violence et l'intimidation. Dans la foulée de l'entrée en vigueur du projet de loi 56 en juin 2012, l'équipe de la Fondation a confié à l'auteur Camil Sanfaçon la responsabilité de concevoir un coffret qui propose aux écoles un ouvrage basé sur les connaissances les plus récentes et les plus pertinentes en matière de prévention et d'intervention sur la violence et l'intimidation. Le Centre de transfert de la réussite éducative du Québec (CTREQ) a collaboré à la réalisation de cette partie du coffret rédigée par Camil Sanfaçon par des avis à l'auteur. La réalisation de ce coffret a été possible en partie grâce au support financier de la Centrale des syndicats du Québec. Vous y trouverez de l'information sur les types et les formes de violence, sur les mythes et les stéréotypes qui s'y rapportent et sur les rôles de chacun des acteurs scolaires impliqués. Sensibilisation à la formation du personnel, partenariat avec les parents et adaptation des règlements complètent cette première partie. L'Agence Ometz et David-Roger Gagnon se sont également joints à l'aventure en y apportant leur expertise du milieu scolaire anglophone pour le deuxième volet et propose 6 fascicules destinés aux élèves, aux enseignants, aux écoles, aux directions d'école, à la famille et aux professionnels de l'éducation. Ce coffret à outils a été conçu pour aider le personnel scolaire à prévenir et à réduire la violence et l'intimidation à l'école. On y trouve des outils pratiques, tels que des questionnaires pour les élèves, les parents et le personnel, des formulaires de dénonciation, un protocole d'intervention, un répertoire de ressources et des scénarios de rencontres avec des élèves intimidés, agresseurs ou témoins. De plus, une partie concerne directement les parents d'élèves impliqués de près ou de loin dans une situation d'intimidation ou de violence." Suite du communiqué de presse.

Aucun commentaire: