samedi 15 mars 2014

L’école du Mistral dotée d’une salle d’aventure

"Les élèves du Parcours préparatoire à la vie active (P.P.V.A.) de l’école du Mistral disposent maintenant d’une salle d’aventure pour développer leur motricité et accroître leurs habiletés physiques. La vingtaine de jeunes inscrits à ce progamme sont atteints de déficience intellectuelle allant de légère à profonde. «La clientèle s’est beaucoup alourdie avec les années. Ça nous prend des outils différents pour développer nos clientèles. On les aime nos jeunes, et on veut qu’ils avancent, qu’ils soient stimulés» soulignait Jean-Guy Dubé, éducateur spécialisé. Ce nouvel équipement constitue la seconde partie du projet initié en 2011 par la création de la salle Snoezelen. La salle d’aventure est munie de différents équipements qui ont pour fonction d’aider les élèves du P.P.V.A. à développer leurs capacités ou à maintenir leurs acquis afin de limiter la régression. Les élèves, qui ont besoin de bouger pour dépenser leur énergie, ou pour évacuer les tensions qui leur causent de l’anxiété, y trouveront un environnement adapté. Chaque élève peut suivre un programme individualisé tenant compte de sa santé, de son bien-être et de sa sécurité." Suite de l'article de Sonia Lévesque de L'Information Mont-Joli et source de la photo.

1 commentaire:

Les_sensciel a dit…

Cet article me réjouit puisqu’il démontre que l’école québécoise d’aujourd’hui est à l’écoute des besoins des élèves handicapées ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. L’équipe du Mistral s’est donné comme mandat à la fin des années 2000 de réfléchir sur des interventions innovatrices et efficaces puisque les besoins des élèves évoluent et changent. Les interventions choisies par l’équipe devaient répondre aux besoins spécifiques de stimulation, de développement et de qualité de vie scolaire de la personne sur le plan moteur et sensoriel. Une mobilisation de différents acteurs pédagogiques a permis d’inaugurer en 2011 la salle snoezelen et en mars 2014 la salle aventure. Les élèves du parcours préparatoire à l’active ont maintenant accès au plaisir dans leur quotidien plus que jamais. L’activité physique permet à l’élève d’être un acteur actif et de pouvoir découvrir de nouvelles sensations. Dans plusieurs milieux scolaires au Québec, un souci commun de répondre aux besoins spécifiques des élèves HDAA laisse place à différents projets. Par exemple, dans une école primaire de Granby, une technicienne en éducation spécialisée a élaboré lors de son stage final le projet : LES SENS CIEL. Les sens ciel est un petit local sensoriel avec divers matériaux stimulants 6 sens excluant le gouter. Il a pour objet d’améliorer la réceptivité des élèves ayant un TSA (trouble du spectre de l’autisme) lorsqu’ils retournent en classe.