mardi 18 mars 2014

PQ et éducation

"La plate-forme électorale du Parti Québécois pour L'enseignement primaire et secondaire vise d'abord trois enjeux prioritaires qui touchent autant de problèmes structurels et lancinants: (1) la persévérance scolaire et la lutte au décrochage; (2) le soutien aux élèves des milieux défavorisés; (3) la valorisation de la formation professionnelle. Le premier est à l’ordre du jour depuis au moins 1992. Il est devenu maintenant une préoccupation sociale majeure d’un grand nombre d’organismes de la société civile. Il faut poursuivre sur cet élan. Le second, qui n’est pas sans lien avec le premier, faisait déjà l’objet des préoccupations de la Commission scolaire de Montréal il y a 46 ans quand elle a lancé en 1968 l’Opération Renouveau. Le MELS s’y est intéressé formellement en 1997 avec Soutenir l’école montréalaise et avec sa politique Agir autrement pour l’ensemble des écoles secondaires en 2000. On emprunte donc le même chemin. Mais on sait qu’à ce jour ces politiques ont eu des effets mineurs tant ce sont les structures sociales et économiques qui expliquent les maux que l’on veut guérir. La persévérance, mais aussi la créativité, s’impose ici. La valorisation de la formation professionnelle est aussi l’obsession de tous les gouvernements depuis qu’à partir des années 90, les jeunes ont massivement déserté cette formation au profit des adultes. Les enjeux économiques sont ici majeurs." Suite du billet de Jean-Pierre Proulx.

Aucun commentaire: