lundi 14 avril 2014

Éducation : la Finlande première de classe !

La Finlande est reconnue pour ses chefs d’orchestre (Esa-Pekka Salonen), sa vodka (Finlandia), ses entreprises à la fine pointe de la technologie (le géant Nokia, mais aussi Rovio Entertainment, qui a créé le jeu Angry Birds) et ses joueurs de hockey (Saku Koivu, Teemu Selänne). Ce ne sont toutefois pas ces grands noms qui attirent chaque année une cinquantaine de délégations étrangères. Elles s’y rendent parce que, depuis 2000, ce pays de 5,3 millions d’habitants est le premier de classe en Occident dans l’enseignement au primaire et au secondaire, selon le Programme international de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves de 15 ans en mathématiques, sciences et lecture (connu sous le nom de PISA). Ses méthodes peu orthodoxes et l’importance accordée au bien-être de l’enfant laissent pantois les « pèlerins de l’éducation », comme les Finlandais désignent les visiteurs qui s’intéressent à leur système d’éducation. Dans les couloirs du ministère de l’Éducation et de la Culture ainsi qu’au Conseil national finlandais de l’éducation, agence rattachée au Ministère, j’ai croisé plusieurs membres de délégations allemande, américaine et chinoise, qui échangeaient passionnément sur les secrets de la réussite du pays en matière d’éducation. Réussite qui, en apparence, semble avoir légèrement fléchi, selon la publication des derniers résultats PISA, en décembre dernier : des pays asiatiques, notamment la Corée du Sud et Singapour, devancent désormais la Finlande. Or, la nation scandinave, toujours la seule en Occident à réellement rivaliser avec les « tigres asiatiques », compte les élèves parmi les moins stressés au monde : leur vie au jour le jour se trouve à des années-lumière de celle de trop d’enfants asiatiques, accablés par d’incessants tests et des heures supplémentaires de tutorat («Corée du Sud : l’enfer, c’est l’école !», L’actualité, décembre 2013). La réalité des élèves-ermites, très peu pour la Finlande…" Suite de L'article de Mauricio Segura de l'Actualité.

Aucun commentaire: