vendredi 11 avril 2014

Les écoles juives, musulmanes et Steiner

"Avec la popularité croissante des écoles privées religieuses auprès des groupes minoritaires, des débats s’intensifient. Au Québec, les récentes controverses autour du financement à 100% d’écoles juives, ou encore de la modification du calendrier scolaire pour accommoder certaines écoles hassidiques, témoignent en effet de cette tension profonde qui englobe les grandes questions du pluralisme en contexte démocratique et de la place de la religion dans la société. Mais que se passe-t-il réellement derrière les murs des écoles privées à projet religieux ou spirituel? Quelles valeurs y sont véhiculées? L’auteure dépasse les idées préconçues et braque les projecteurs sur trois écoles religieuses de Montréal : une école juive, une école musulmane et une école Steiner. Bien que celles-ci s’opposent a priori aux valeurs et aux normes dominantes de la société environnante, en assurant la transmission d’une foi religieuse et la consolidation d’une identité communautaire distincte, elles attestent d’autres dimensions de la modernité, dont une citoyenneté « pluraliste », une universalisation de leur conception du religieux et la poursuite de l’excellence sur le plan scolaire. Plutôt que de contribuer à la fragmentation sociale et à l’endoctrinement religieux tant redoutés de l’opinion publique, les écoles privées religieuses semblent plutôt participer à une réinvention de la religion sur de nouvelles bases, en tenant compte du contexte social." Source.

Aucun commentaire: