vendredi 2 mai 2014

Bolduc aura fort à faire, dixit les hassidim

"Le ministre de l’Éducation Yves Bolduc a déclaré qu’il allait sévir à l’endroit des écoles juives hassidiques illégales. Mais mettre au pas les établissements qui ne respectent la loi depuis des années, une tâche de laquelle ses prédécesseurs ont eu du mal à s’acquitter, ne sera pas chose simple.«M. Bolduc va peut-être vouloir s’occuper d’une ou deux écoles qui ne sont pas aux normes, mais il ne pourra pas [faire beaucoup plus]. Tu ne fermes pas une école 24 heures après avoir vu un reportage sur un couple qui a inventé une histoire pour se protéger», a dit Alex Werzberger, qui préside la Coalition des organisations hassidiques d’Outremont (COHO). Il réagit à un reportage de Radio-Canada dans laquelle une famille juive hassidique, qui a déserté la communauté Tosh de Boisbriand, reproche au gouvernement québécois de ne pas en faire assez pour scolariser les enfants de cette communauté religieuse. Visiblement furieux, M. Werzberger a défendu les gens de sa communauté. Selon lui, les cas d’écoles qui opèrent sans permis se comptent sur les doigts d’une seule main et leur sort sera décidé en cour puisque le gouvernement les poursuit. Mais les autres écoles de la communauté oeuvrent en toute légalité. « La plupart de nos écoles ont un permis. […] Je n’aime pas qu’on dise qu’on fait des choses illégales. Ce sont les bandits qui font [de telles] choses », a dit M. Werzberger." Suite de l'article de Lisa-Marie Gervais du Devoir.

Aucun commentaire: