vendredi 23 mai 2014

Cafouillage autour des tableaux blancs dans les écoles

"Des irrégularités ont entaché la mise en place des tableaux blancs interactifs (TBI) dans les écoles primaires et secondaires du Québec par le gouvernement Charest, révèle un rapport interne du ministère de l’Éducation. Tableaux payés plus cher que leur valeur estimée, faible concurrence entre soumissionnaires, absence de reddition de comptes sur l’efficacité des tableaux interactifs : ce programme de 240 millions de dollars a donné lieu à des lacunes administratives. Ce verdict fait partie d’une étude confidentielle menée par la firme Raymond Chabot Grant Thornton, datée de novembre 2013, et dont Le Devoir a obtenu de larges extraits. Ce rapport soulève des questions sur la mise en vigueur du programme par l’ancien gouvernement libéral de Jean Charest, en 2011. Le premier ministre avait créé toute une surprise en annonçant l’achat de 40 000 tableaux électroniques pour toutes les écoles publiques du Québec, sur une période de cinq ans, d’ici 2016." Suite de l'article de Marco Fortier du Devoir.

Aucun commentaire: