lundi 5 mai 2014

L'abolition future des directions régionales de l'Éducation rencontre peu d'opposition

"Dans le réseau scolaire, peu de voix s'élèvent pour déplorer la disparition éventuelle des directions régionales du ministère de l'Éducation, un des «dossiers prioritaires» du nouveau ministre Yves Bolduc. Il n'y a que les syndicats pour s'opposer à leur abolition. (...) «L'abolition éventuelle des directions régionales, ce n'est pas une bonne chose. Ce serait une perte importante du côté des régions. Les bureaux régionaux ont des gens compétents qui offrent des services de soutien pour améliorer la qualité des services et répondre aux questions des commissions scolaires sur les directives du ministère. Ce sont des gens qui connaissent mieux le territoire que les fonctionnaires à Québec. Ils permettent aussi de faire travailler ensemble les commissions scolaires d'une même région. Je ne crois pas qu'il y ait d'économies à faire en les abolissant, parce que le travail va devoir être fait de toute façon. C'est de la pensée magique et c'est inquiétant.» - Jean Bernatchez, professeur à l'Université du Québec à Rimouski spécialisé en administration scolaire" Suite de l'article de Daphnée Dion-Viens du Soleil.

Aucun commentaire: