samedi 17 mai 2014

Le gouvernement Couillard déstructure une politique essentielle

"Il est tout à fait légitime pour un gouvernement nouvellement élu d’envisager de réviser certains programmes et même d’en éliminer d’autres. Mais dans le cas de la Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI) lancée en octobre dernier et saluée par toute la communauté des chercheurs et des innovateurs, la décision du premier ministre Couillard de ne plus confier sa réalisation à un seul ministre aura des conséquences néfastes. Il est à noter que le gouvernement Couillard a d’abord réduit l’influence du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) en le mettant sous la responsabilité du ministre de l’Éducation. En ce qui concerne la recherche et l’innovation, ce seront maintenant deux ministres aux objectifs différents (Éducation-Ens. sup. et Développement économique) qui veilleront à l’application de cette politique. Qui sera le véritable ministre responsable? Ce gouvernement vient d’installer un mur entre la recherche et l’innovation. En déchirant ainsi en deux la vision de la PNRI, le gouvernement déstructure l’approche qui avait fait l’objet d’un consensus et entrave son développement." Suite de la lettre d'opinion de Pierre Duchesne parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: