samedi 24 mai 2014

Priorité à l'élève

"Les commissions scolaires sont menacées par de nouvelles compressions, elles qui ont essuyé des restrictions budgétaires de 640 millions depuis 2010. Les élèves ne doivent pas en faire les frais. Il est normal que le deuxième poste en importance du gouvernement soit mis à contribution dans un effort de redressement des finances publiques, mais il faut agir dans une perspective d’avenir où l’éducation est une priorité. Les dernières compressions ont fait mal. La Commission scolaire de Montréal a annoncé cette semaine l’abolition de 25 postes de professionnels, dont certains travaillent auprès des élèves. La CSDM prévient qu’elle a coupé dans la chair et qu’elle est rendue à l’os. Elle n’est pas la seule dans cette situation. Malheureusement, les élèves en difficulté sont ceux qui souffrent le plus de la situation. Les commissions scolaires doivent résister à la tentation de procéder aux coupes les plus visibles pour alerter l’opinion publique. Mais leur casse-tête est réel." Suite de l'éditorial de Pascale Breton de La Presse.

Aucun commentaire: