jeudi 26 juin 2014

La transsexualité sur les bancs d'école

"Deux garçons de deuxième secondaire arrivent à l'école et enfilent une robe et une jupe, avec comme idée de voir l'effet que ça va produire. Tôt en matinée, la direction les convoque pour leur demander de remettre leurs vêtements habituels; en cette période d'examens finaux, pas question de détourner l'attention du sérieux des évaluations. Cette histoire s'est déroulée au début du mois à l'école Mitchell à Sherbrooke. Des élèves ont été outrés par l'attitude de la direction, jugeant qu'elle contrevenait à la liberté d'expression de soi. «Il n'y avait pas une crise dans l'école. Tout le monde était fin avec eux et il n'y a pas eu d'intimidation», a d'ailleurs affirmé une jeune fille également en deuxième secondaire. L'école maintient toutefois que l'acceptation de soi n'avait rien à voir avec cette décision - l'établissement étant particulièrement sensible et ouvert à la diversité - mais visait plutôt à affirmer que la fin de l'année scolaire n'était pas le bon moment pour ce qui ressemblait beaucoup dans ce cas précis à une blague." Suite de l'article de Catherine Dauphinais-Pelletier de La Tribune.

Aucun commentaire: