jeudi 26 juin 2014

Le ras-le-bol des directeurs d'école

"Les élèves ont déserté les classes, mais les directeurs d'école sont loin d'avoir terminé leur boulot. Jusqu'au début juillet, ils mettront la touche finale à l'année scolaire qui tire à sa fin tout en préparant la rentrée. Au menu cet automne : des moyens de pression pour dénoncer une iniquité salariale et la lourdeur des tâches bureaucratiques. Francis Bélanger est directeur de l'école secondaire La Camaradière, à Québec. Visiblement, il ne fait pas beaucoup de jaloux parmi ses collègues. L'an dernier, M. Bélanger a siégé au comité de sélection de la commission scolaire de la Capitale qui visait à pourvoir une douzaine de postes de directeur. Une fois le processus de sélection terminé, le nombre de candidats qui répondaient aux critères dépassait à peine le nombre de postes à pourvoir. Les listes de rappel, utilisées pour remplacer les directeurs en cas de maladie, sont tout simplement vides. «Qui veut faire cette job-là? Je trouve ça alarmant comme situation. Il y a une question salariale qui joue pour beaucoup. Pour les enseignants d'expérience, ça ne donne pas le goût. Mais si ça continue, on va manquer de personnel», affirme M. Bélanger." Suite de l'article de Daphnée Dion-Viens du Soleil.

Aucun commentaire: