mardi 3 juin 2014

Les écoles alternatives de plus en plus populaires

"Les projets d'écoles alternatives ont le vent dans les voiles au Québec. Retour sur l'exemple du quartier Pointe-Saint-Charles, à Montréal, et sur les motivations des parents à l'origine de ce projet. Charles-Lemoyne est une école brune, dont la cour est traversée par une voie ferrée. Pauvreté, problèmes sociaux... l'école de Pointe-Saint-Charles semble sortie tout droit d'une version 2014 du roman Bonheur d'occasion. Mais des parents allumés et scolarisés ont décidé de vivre dans ce quartier traditionnellement défavorisé et ouvrier et de transformer, un peu, l'école publique du coin. Pendant des années, quelques mères et un père cogitent. Le groupe fait des lectures. Très inspirés par ce que les Américains appellent la Forest School, c'est-à-dire l'école en plein air, ils réussissent à convaincre la Commission scolaire de Montréal (CSDM) de donner le feu vert à un volet alternatif au sein de leur école de quartier. Les enfants qui y sont inscrits seront donc scolarisés vers l'extérieur, puisqu'une partie de l'apprentissage se fait dehors, soit dans les parcs et dans la cour d'école, où on a installé un jardin. Inauguré en septembre dernier, le volet alternatif remporte un vif succès. La demande est tellement forte que l'on ouvrira deux autres classes l'an prochain. À Pointe-Saint-Charles, c'est une excellente nouvelle, puisqu'autrement ces enfants seraient probablement allés ailleurs, dans des écoles moins défavorisées." Suite de la nouvelle d'Émilie Dubreuil de Radio-Canada.

Aucun commentaire: