lundi 25 août 2014

Charge à fond de train contre Yves Bolduc

"Le ministre de l’Éducation Yves Bolduc a été attaqué sur tous les fronts après avoir déclaré au Devoir que les bibliothèques scolaires étaient assez garnies et qu’il ne voyait aucun problème à ce que les commissions scolaires coupent dans l’achat de livres. Il a été traité «d’irresponsable», «d’incompétent» et «d’ignorant» sur plusieurs tribunes. Les critiques sont venues tant du monde de l’éducation, du marché du livre que des partis d’opposition. Même le premier ministre Philippe Couillard l’a contredit, donnant ainsi au Parti québécois (PQ) des munitions pour suggérer au ministre Bolduc de démissionner. «Depuis le début de l’été, depuis l’histoire des primes, on juge que la crédibilité du ministre et ses manquements de jugement font en sorte que la seule solution qui reste est de démissionner, a affirmé Véronique Hivon, la porte-parole du PQ en matière d’éducation supérieure. Pour un ministre de l’Éducation, ses déclarations dépassent l’entendement. Il remet en cause la valorisation du livre, de la lecture, du savoir. Or, il devrait en être le défenseur.» La Coalition avenir Québec remet aussi en question les compétences du ministre Bolduc, qui avait pourtant promis de ne pas toucher aux services aux élèves. «Le ministre s’est posé en défenseur de l’autonomie des commissions scolaires, mais il a fait preuve d’irresponsabilité en agissant comme tel», a indiqué Jean-François Roberge, le porte-parole de la CAQ en matière d’éducation. Québec solidaire trouve aussi que le discours du ministre est « hallucinant »,alors que le livre doit être au coeur du projet éducatif. «Suggérer de ne plus en acheter est une ineptie en plus d’une méconnaissance de la réalité de nos écoles.»" Suite de l'article de Mélanie Loisel du Devoir.

"Les propos du ministre de l'Éducation Yves Bolduc, qui juge que les écoles ont assez de livres, ont soulevé un tollé vendredi. Même si le premier ministre Philippe Couillard a tenté de corriger le tir, le Parti québécois réclame à nouveau sa démission." Suite de l'article de Daphnée Dion-Viens du Soleil.

Aucun commentaire: