vendredi 19 septembre 2014

Coupez ! Coupez ! Et coupez encore !

"Il y a bientôt 11 ans, j’ai été élue commissaire scolaire. À 19 ans, j’entrevoyais avec enthousiasme la possibilité d’ajouter mon grain de sel dans les décisions qui seraient prises concernant l’instruction publique à Montréal. J’étais motivée par une sincère volonté de rendre meilleures les écoles montréalaises. Onze ans plus tard, je quitte la vie scolaire complètement indignée. Indignée parce que, même si pendant 10 ans mes collègues et moi avons consenti les efforts nécessaires au redressement budgétaire de notre institution, ce n’est jamais assez. Indignée parce que nous sommes bien placés pour voir les impacts qu’auront les décisions que nous force à prendre le gouvernement. Indignée parce que, comme contribuable, je sais que nos institutions publiques sont de moins en moins en mesure d’assurer les suivis budgétaires, les postes ayant été abolis dans un effort de «réduire la bureaucratie»." Suite de la lettre d'opinion de Marie Depelteau-Paquette parue dans Le Devoir.

Aucun commentaire: