vendredi 19 septembre 2014

Enseignants victimes de cyberintimidation

"Les jeunes ne sont pas les seuls concernés par la cyberintimidation. Un enseignant sur vingt est aussi victime de ce fléau, révèle une enquête menée par un chercheur de l’Université du Québec à Montréal. «L’intimidation se fait en sourdine... je suis en arrêt de travail depuis un mois à cause de ça», a confié une enseignante au chercheur Stéphane Villeneuve. «Un parent m’a menacé d’avoir ma peau et de monter le plus haut possible dans la commission scolaire si je ne faisais pas passer son enfant», a rapporté une autre. Comme ces deux victimes, 5,6 % des 742 enseignants du primaire et du secondaire interrogés ont déclaré être ou avoir été la proie de cyberintimidateurs. «C’est énorme. Si on extrapole sur les 103 000 enseignants du Québec, ça donne près de 5800 victimes potentielles», s’inquiète M. Villeneuve. La plupart des bourreaux sont des élèves (48,8 %), mais aussi des parents (29,3 %), des collègues (17,1 %) et même des directions d'école (12,2 %). Tous utilisent les courriels et les réseaux sociaux pour ridiculiser, humilier et diffamer les enseignants, et leur manège est répété ad nauseam via le partage sur les réseaux sociaux. «Ça amplifie le problème et ça le transporte à la maison à toute heure du jour et de la nuit», indique le chercheur." Suite de l'article de Anne Caroline Desplanques du Journal de Montréal.

Aucun commentaire: