vendredi 19 septembre 2014

Sans-papiers, sans école : l’exception québécoise

"Dans le dossier que Le Devoir a récemment fait paraître sur la question de la scolarisation des enfants sans papiers au Québec, Jean-François Nadeau entreprend de dresser le bilan de la situation dans d’autres pays. La démarche de M. Nadeau est louable. Elle fait écho à celle que le Collectif éducation sans frontières, dans sa lutte pour un accès gratuit à l’éducation pour tous, soutient depuis plusieurs années. Mais les conclusions qui se dégagent de cet article sont aux antipodes de ce que la comparaison avec d’autres situations permet selon nous de mettre en relief, soit le caractère exceptionnel et discriminatoire de la situation québécoise. L’article de M. Nadeau se concentre sur les incohérences, les obstacles et les discriminations qui ont cours ailleurs et qu’il a raison de débusquer. Qu’il s’agisse de l’Alabama qui s’oppose à l’État fédéral ou de quelques mairies en France qui discriminent — en toute illégalité — les familles roms, le droit d’accéder à une éducation publique pour tous les enfants connaît de nombreuses violations. Mais au terme de la lecture de cet article, on ne sait plus très bien en quoi les discriminations qui ont lieu ici sont différentes de celles qui ont cours ailleurs. On perd alors de vue ce qui fait la spécificité de la situation québécoise." Suite d'une lettre d'opinion d'un collectif parue dans Le Devoir et source de la photo.

Aucun commentaire: